Un peu de pilotes : Pandora, Trinkets, The Society

Pandora de Mark A. Altman

Dans Pandora, on suit Jax, dont les parents ont été tués, qui est confiée à son oncle. Elle intègre une école intergalactique où elle fait la connaissance de personnes venant des quatre coins de l’univers. Un mystère plane toutefois sur la disparition de sa famille.

Pandora est une nouvelle série estivale diffusée sur la chaîne CW depuis le 16 juillet. Le synopsis était plutôt intriguant mais le pilote manque de conviction. Il y a un potentiel dans l’histoire qui n’est pas suffisamment exploité dans le premier épisode.

L’histoire est assez classique mais intéressante. L’univers et les personnages manquent un peu d’originalité mais on peut présager un développement qui leur donnera plus de consistance.

Si l’actrice principale (Priscilla Quintana) s’en sort particulièrement bien, les autres acteurs peinent à être crédibles. Un problème de direction ou un mauvais casting ? Peut-être un peu des deux car si certains sont des habitués de l’écran comme Noah Hunthley (l’oncle de Jax), la plupart font leur début.

Les effets spéciaux et les décors ne sont pas très modernes et donnent l’impression de regarder une série des années 90. Pandora est une série à très petit budget et ça se voit tant dans son casting que dans le visuel.

The Society de Christopher Keyser

Les élèves de West Ham sont envoyés en dehors de la ville par leurs parents. Cependant, ils sont contraints de faire demi-tour. En revenant, ils découvrent leur ville vidée de tous ses habitants. Si certains en profitent pour s’amuser, d’autres s’en inquiètent.

The Society est une nouvelle série Netlfix. J’ai eu beaucoup de mal à accrocher au pilote de The Society. Les personnages sont trop nombreux, l’épisode lent et l’ambiance horrifique sonne faux.

Par ailleurs, j’ai trouvé que cet épisode ressemblait beaucoup au pilote de The 100 mais en moins organisé. On retrouve la femme bonde sérieuse qui essaie d’être leader mais que personne n’écoute, le faux méchant qui veut faire n’importe quoi, la rebelle, etc. Tous les personnages y sont similaires et l’intrigue est la même : des jeunes se retrouvent sans parent et doivent instaurer un ordre.

Là où est la différence, c’est sur le rythme. Le pilote de The 100 me semblait rythmé. J’ai, en revanche, trouvé que The Society peinait à installer ses personnages et son intrigue.

Trinkets d’Amy Andelson

Trinkets est une nouvelle série Netflix dans laquelle on suit Elodie, qui est forcée de suivre une thérapie de groupe avec les “voleurs anonymes”. Elle y rejoint deux camarades de classe. Les trois femmes décident de se lancer des défis de vol dans les magasins.

La première partie de l’épisode est très lente à mettre en place, ce qui est sûrement dû au peu de dialogues. On découvre le nouveau lycée en même temps que le personnage principal et on reste donc davantage concentré sur l’univers que sur elle. On suit également son quotidien, que l’on découvre petit à petit.

Les deux autres personnages, Moe et Tabitha, ont une présence plus marquée à l’écran. On en apprend davantage sur elles en cinq minutes que sur le personnage principal en 20.

L’intrigue de trois lycéennes qui deviennent amies commettant des vols me laisse un peu dubitative sur l’enseignement à tirer d’une telle série. Je regarderai toutefois la suite pour voir si j’accroche ou non.

One thought on “Un peu de pilotes : Pandora, Trinkets, The Society

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.