Un peu de séries : The 100 (611 : Ashes to Ashes)

Ashes to Ashes, onzième épisode de la saison 6 de The 100 continuait d’aborder les thèmes principaux de cette saison, à savoir la moralité des choix.

Par ailleurs, dans les épisodes 7 et 10, se posait la question de savoir qui était Clarke et Octavia lorsqu’elles ne défendaient pas leur peuple et, surtout, souhaitait-elle se sauver elle-même. Dans Ashes to Ashes, c’était au tour d’Echo d’être confrontées à ces questions et à sa propre survie.

L’épisode 11 était dense, tout aussi prenant que les deux précédents et passionnant à suivre.

Ashes of Morality

Ashes to Ashes continuait sur le thème de la morale en confrontant l’ensemble des personnages à ce qu’ils doivent faire et ce qu’il est moral de faire. Clarke et Bellamy ne s’accordaient pas sur la manière de sauver leur peuple. Au contraire, Russell continue de vouloir protéger les siens en détruisant un autre peuple.

En posant cette question sur ce qu’il est moral de faire, on revient également sur ce que sont les personnages au fond d’eux-mêmes.

Clarke et les cendres du Mont Weather

Le plan de Bellamy et Gabriel est de faire des bombes de substances toxiques pour provoquer un chaos à Sanctum. Clarke est persuadée qu’un meilleur moyen est possible pour faire moins de victimes.

En préparant un plan pour délivrer les siens, elle doit faire face aux décisions qu’elle a prise à Mont Weather.  Se pose alors la question : prendra-t-elle les mêmes décisions ? Choisira-t-elle de sacrifier un autre peuple pour sauver les siens ?

Clarke a toujours voulu sauver tout le monde. Elle s’est alliée à Lexa pour sauver leurs peuples du Mont Weather. Elle a imposé aux skykrus de devenir le 13ème clan pour lutter contre Azgeda. Dans la saison 4, elle a toujours rejeté l’idée de ne sauver que son peuple de Praymfaya.

Pourtant, à chaque fois, elle finit par ne sauver que les siens. D’abord au Mont Weather où elle sacrifie les Hommes de la montagne, puis au Conclave où elle vole le bunker pour les skykrus.

Cependant, dans les saisons précédentes, Clarke faisait des alliances parce que c’était dans l’intérêt de son peuple.  C’est pour cela qu’elle finissait toujours par choisir son peuple par rapport à celui des autres.

Or sa justification a changé. Dans Ashes to Ashes, si elle veut sauver les habitants de Sanctum en plus de son peuple, c’est parce qu’elle sait que moralement, c’est la décision à prendre. Est-ce qu’elle finira par faire les mêmes choix qu’avant lorsqu’elle sera au pied du mur ?

Gaïa : la religion ou sa conscience ?

Les scènes avec Gaïa sont peu nombreuses mais remplies de détails et de justesse.

Alors qu’elle est enfermée avec Miller, celui-ci lui demande pourquoi elle a désobéi lorsque son Commandant l’a bannie. J’ai beaucoup aimé la douceur de cette scène entre eux, où Miller ose libérer tout ce qu’il ressent.

La deuxième scène est celle où elle délivre Echo et découvre qu’elle a désormais le sang noir. On sent toute la perplexité de Gaïa face à cette situation, découvrant que la science est à l’origine de toutes ses croyances.

Depuis le début de la saison, toute la religion de Gaïa est remise en question. D’abord en constatant qu’à partir des mêmes racines qu’elle, d’autres ont fondé une autre religion. Ensuite, en comparant leur pratique à la leur et se voyant opposée à plusieurs reprises que la sienne n’est pas meilleure. Et, enfin, qu’il n’y a pas tant de mystique et de complexe si tout le monde peut aussi facilement devenir sang noir.

Octavia : la soeur de Bellamy

Octavia tente d’avoir une discussion avec Bellamy, ce que ce dernier refuse. Il n’a toutefois pas le choix de l’écouter lorsqu’ils sont tous les deux à récolter des toxines de Red Sun.

Elle a tout fait pour que Bellamy arrête de la protéger, pour qu’il la laisse décider seule, pour qu’il la laisse savoir qui elle est. Désormais, ayant grandi, elle ne veut plus être Blodreina ou une guerrière, elle veut juste être sa soeur. Cet aveu est juste et pur.

Sur tout ce qu’elle pourrait vouloir être, elle veut juste s’assurer que Bellamy la voit telle qu’elle veut être : sa soeur.

Bellamy lui répond qu’elle est sa soeur mais qu’elle n’est pas sa responsabilité.

Cette scène en dit beaucoup sur l’évolution de leur relation et sur l’évolution de Bellamy. Lui qui a longtemps considéré les erreurs de sa soeur comme les siennes, qui a toujours pris ses décisions en fonction d’elle, lui dit qu’il n’a pas à être responsable d’elle.

Cela lui coûte de lui dire ça, que c’est pesant pour lui. En lui disant qu’elle n’est plus sa responsabilité, ne fait-il pas cela pour elle ? N’est-ce pas pour qu’elle grandisse encore, pour qu’elle n’ait plus besoin de lui mais qu’elle soit son égale dans leur relation ?

Par ailleurs, on peut voir qu’Octavia n’essaie plus de s’imposer comme leader. Elle laisse Clarke et Bellamy décider, tout en appuyant les propos de Clarke.

Some Ashes to Echo

Ashes to Ashes permet d’apprendre le passé d’Echo. L’origine d’Echo, qui ne fait confiance à personne et ne croit qu’en elle-même pour se sauver, est révélée. Cet épisode montre également toute son évolution depuis la deuxième saison.

Dans la deuxième saison, enfermée dans une cage au Mont Weather, elle ne pensait pas qu’on viendrait la sauver. Elle était résignée à mourir. A Sanctum, elle essaie de gagner du temps pour que les siens la secourent.

L’effacement d’Echo

Pour gagner du temps en attendant qu’on vienne la sauver, Echo raconte qu’avant elle s’appelait Ash et que la Reine Nia avait condamné la vraie Echo à la tuer. Ash s’était alors défendue et avait tué Echo. La Reine Nia l’avait contrainte à prendre l’identité d’Echo pour aller espionner un autre clan. Cette scène est tragique, cruelle et bien écrite.

J’ai particulièrement aimé la fin de cette scène où elle est devant la Reine Nia, les yeux baissés, ayant honte d’elle-même. Elle lui fait face, désespérée, craignant qui elle est lorsque sa vie est en péril, ayant découvert cette facette d’elle-même qui lui était inconnue.

Echo est un personnage complexe qui a été bien développée depuis deux saisons. C’est un personnage fataliste, qui fait ce qui doit être fait pour sauver son peuple mais aussi elle-même.

La scène tragique qui l’a marquée, le point de non-retour pour elle, met en lumière le passé de ce personnage et la phrase qui l’a toujours portée : “hesitate is death”.

De plus, Echo le dit : tuer la vraie Echo l’a transformée. Elle n’est plus la même depuis, elle considère qu’elle est morte ce jour-là, qu’elle a été effacée. C’est une facette nouvelle de ce personnage qui apparaît. C’est une Echo qui culpabilise et ne s’est pas remise de ce qu’elle a fait pour sauver sa vie.

Il y a un parallèle avec Gabriel qui a choisi d’adopter l’identité de Xavier parce qu’il se sentait coupable de sa mort. Echo/Ash a fait de même avec la vraie Echo. Elle a choisi de rester Echo alors qu’elle aurait pu redevenir Ash après sa mission d’espionnage.

Par ailleurs, Echo/Ash tue la vraie Echo avec une flèche. Or, Echo a depuis le début l’arc comme arme de prédilection. C’est très symbolique, c’est comme un fardeau qu’elle s’est imposée à elle-même.

Echo sera-t-elle secourue ?

Capturée par Ryker et livrée à Russell, Echo lui fait face et refuse de trahir celui qui l’a aidée. Ainsi qu’elle l’a montré à plusieurs reprises, c’est un personnage qui a de l’honneur, même envers ses ennemis.

Elle ne plie pas devant Russell et va jusqu’à être arrogante. Elle lui rappelle que Tai n’a pas commis un meurtre, contrairement à lui qui tuera quelqu’un pour permettre à Simone de ressusciter dans un autre corps.

Murphy arrive pour entendre Russell ordonner à Ryker de la transformer en sang noir pour que Simone puisse lui voler son corps.

Pendant qu’Echo part, Murphy lui révèle le plan en Trigedasleng et lui dit de gagner du temps en attendant d’être secouru.

Cette scène met avant le lien Echo/Murphy, qui était très peu développé alors qu’ils ont vécu ensemble six ans dans l’espace.

Echo choisit de suivre le conseil de Murphy et gagne du temps auprès de Ryker en utilisant ses doutes.

Cela montre toute l’évolution d’Echo. Il y a un parallèle entre la Echo enfermée dans une cage qui n’espérait pas être sauvée du Mont Weather et celle qui gagne du temps pour être secourue.

Avant d’aller vivre dans l’espace avec Bellamy et les autres, elle ne comptait sur personne pour se sauver, n’attendait pas que d’autres le face. En choisissant d’attendre qu’on vienne la secourir en gagnant du temps, elle choisit de faire confiance aux siens et, surtout, à l’attachement qu’on peut lui porter.

Russell et la vengeance de Sanctum

Russell continue d’essayer de sauver les siens au détriment des terriens. Il se perd de plus en plus derrière la ligne de l’immoralité, convaincu d’agir dans l’intérêt de son peuple.

Eye for Eye, Emori for Murphy

Russell envoie Murphy chercher Josephine en le menaçant de tuer Emori s’il ne lui ramène pas sa fille.

Russell a compris comment manipuler Murphy. Il sait qu’utiliser la carte de l’immortalité ne fonctionnera pas. Il utilise donc son point faible : Emori.

Si Russell a compris ce point faible, c’est parce qu’il le ressent lui-même. Il sacrifie tous ses principes pour ceux qu’il craint de ne jamais revoir. Il connait la douleur de cette perte qu’il expérimente pendant l’épisode et, sans doute, pour la première fois de sa vie.

Cela ne le fait pas moins culpabiliser de ce qu’il est en train de faire. C’est en ça que c’est un antagoniste complexe. Il agit pour sauver son peuple, quand bien même il doute de sa moralité qu’il pensait excellente, à la hauteur de son peuple. On peut le voir dans deux scènes.

Tout d’abord lorsque Echo le met en face de ses actes en lui disant que le meurtre n’est pas commis par celui qui détruit l’enveloppe corporelle mais par le Prime qui vole le corps.

Ensuite, lorsqu’il se rend dans le laboratoire avec Clarke et qu’il lui montre Madi.

On voit qu’il s’en veut, qu’il ne veut pas autant de violences mais qu’il ne sait pas quoi faire d’autres. Russell est persuadé que c’est la seule solution pour retrouver ses proches et, surtout, conserver le monde tel qu’il le connait.

Depuis le début de l’épisode, Russell tient un double discours, à la fois pacifique dans ses propos mais violents dans ses actes.

Son masque tombe de plus en plus pour le mettre à nue et montrer à tous, mais surtout à lui-même, qu’il n’est qu’un Homme parmi les Hommes. Pas le dieu qu’il espérait être.

Ryker : tuera ou ne tuera pas ?

Afin de tester sa loyauté, Russell ordonne à Ryker de tester la greffe de moelle osseuse sur Echo et de la préparer pour qu’il lui implante la puce de Simone.

Pendant l’intégralité de l’épisode, il hésite, ne parvient pas à regarder Echo dans les yeux, la laisse gagner du temps. Il n’arrive pas à tuer Echo.

Il sait que c’est un meurtre, il ne peut plus penser qu’il n’a pas jamais eu le choix. Ryker essaie de se convaincre que tuer les terriens fera moins de dommages que si une révolution naissait.

Ce n’est toutefois pas suffisant pour qu’il parvienne à se décider à tuer Echo, car il sait que c’est un meurtre. Echo essaie de gagner du temps mais, quelque part, lui aussi. Et, à force d’hésiter, elle finit par tuer le corps qu’il occupe sans qu’il ne se débatte plus que ça.

Ryker incarne un personnage passif, coupable par son inaction. Il est bien construit et cohérent dans ce schéma. Le personnage de Ryker fait écho à ce que se demandait Jackson dans Sanctum. En effet, dans le premier épisode, il avouait à Miller qu’il se sentait coupable d’avoir accepté sans agir dans le bunker.

Le personnage de Ryker se révèle culpabiliser d’accomplir les actes qui, jusqu’à présent, était réalisé par d’autres. Il sait qu’à partir du moment où il tuera Echo, il ne pourra plus se dédouaner en disant ne pas avoir agi, ne pas avoir eu le choix.

De Clarke à Joséphine

A l’arrivée de Jade et Murphy au camp de Gabriel, Clarke décide de se faire passer pour Josephine. Elle choisit de mettre en place le plan dangereux qu’elle avait prévue pour faire le moins de victimes possibles.

La méfiance vis-à-vis de Murphy

Lorsque Murphy demande à Clarke si elle est définitivement partie, elle joue le rôle de Joséphine. Elle choisit de ne pas le mettre dans la confidence pour le plan qu’ils ont élaboré.

Et c’est sous l’identité de Josephine qu’elle explique : elle ne peut jamais savoir dans quel camp il est. En choisissant de ne rien lui révéler, Clarke se permet également de lui lancer ce qu’elle pense de lui.

Ni Bellamy ni Octavia n’infirment Clarke. Ils laissent tous Murphy dans l’ignorance. Cela montre à quel point en agissant dans son propre intérêt, il a perdu l’estime et la place qu’il avait eu tant de difficulté à obtenir auprès sein de son peuple.

Dans cette même scène, Murphy choisit de prévenir Bellamy qu’Echo est en danger. On voit d’ailleurs toute la culpabilité de Bellamy qui est partit pour sauver Clarke quelques épisodes plus tôt. Lui qui s’excusait de ne pas l’avoir suffisamment protégée s’en veut désormais de ne pas avoir été là pour Echo.

Murphy fait de son mieux pour agir dans son intérêt et celui de son peuple. Il tient aux siens mais pas autant qu’il tient à Emori ou à sa propre vie. Il essaie tant bien que mal de faire les bons choix mais ses sentiments permettent toujours à d’autres de le manipuler.

Clarke face à Madi

Lorsqu’elle arrive à Sanctum, elle est accueillie par Russell. Il ne sait pas vraiment si est face à Clarke ou sa fille. Clarke est une meilleure Josephine que Josephine n’était Clarke. Avoir appris à la connaitre via son esprit à sûrement aidé.

Russell l’amène au laboratoire où est détenue Madi. Au début de Ashes to Ashes, on apprenait que Sheiheda utilisait la douleur de la perte de Clarke pour manipuler Madi. Celle-ci est donc non seulement affaiblie physiquement par les prélèvements de sa moelle osseuse mais également mentalement par Sheiheda.

En entrant dans le laboratoire, Clarke fait face à sa fille, enchaînée, à laquelle on prélève la moelle osseuse.

Clarke joue toutefois Josephine jusqu’au bout, même que Madi demande d’une voix déchirante s’il s’agit bien de Clarke.

Cette confrontation de Clarke face à Madi en danger montre toute son évolution depuis la saison 5. Elle n’agit plus impulsivement en sauvant sa fille et en laissant en danger tout le reste des siens. Clarke pense de manière globale pour leur survie à tous.

En conclusion, un épisode supplémentaire parmi les très bons épisodes de la saison. Prenante, intrigante et captivante, la saison 6 continue de développer et complexifier les personnages. Ashes to Ashes est l’occasion d’apprendre le passé d’Echo et de voir Clarke et Octavia sur le chemin de la rédemption.

Quant à Russell, il continue sa croisade, se désespérant de parvenir à sauver les siens qui meurent un à un.

Enfin, au cours de l’épisode, Octavia mentionne que Diyoza est morte mais rien n’est moins sûr ! On apprend que Jordan est en vie mais on ne sait pas ce que les Primes ont fait de lui.

L’épisode 12 devrait amorcer la résolution de la saison et il me tarde de le découvrir.

Notation 9

 

2 thoughts on “Un peu de séries : The 100 (611 : Ashes to Ashes)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.