L’humeur série : The 100 (605 : The Gospel of Josephine)

The Gospel of Josephine se centre, comme depuis le début de la saison, autour de Clarke (devenue Joséphine) et Octavia.

L’épisode se concentre autour de deux questions centrales, dont une crée davantage la tension que l’autre :

  • Quand les terriens vont-ils découvrir que Clarke n’est plus elle ?
  • Octavia se déteste-t-elle au point de vouloir mourir ?

Clarke est devenue Joséphine

La tension de l’épisode

The Gospel of Josephine est un épisode scénarisé avec un schéma classique pour apporter du suspens. Cela ne fait toutefois pas perdre l’intérêt de l’épisode.

L’information du spectateur

La première partie du schéma est d’apporter au spectateur une information dont ne disposent pas les autres personnages. En effet, au début de l’épisode, on sait que Clarke est “morte” et que Joséphine lui a dérobé son corps. En revanche, les terriens ne le savent pas. Russell compte bien utiliser cela à son avantage pour dénicher les autres Nightblood.

A l’inverse, on sait que Madi est une Nightblood et qu’Abby est celle qui a recrée le sang noir.

Bellamy est-il informé ?

La deuxième partie du schéma est qu’un des personnages accède à l’information. Dans le cas présent, Bellamy se doute, vers la fin de The Gospel of Josephine, qu’il n’est plus face à Clarke mais à quelqu’un d’autre. Après avoir eu connaissance des expériences scientifiques auxquelles se livraient les dirigeants de Sanctum, il fait rapidement le lien avec le comportement étrange de Clarke.

Dans l’autre sens, Joséphine apprend que Madi est une Nightblood. C’est d’ailleurs à ce moment-là que Bellamy commence à douter de Clarke. Elle ne se précipite pas pour aller elle-même chercher Madi après avoir appris pour Sanctum.

La tension retombe

La dernière partie de ce schéma est de faire retomber la tension construite grâce à la situation précédemment exposée. Dans The Gospel of Josephine, la tension manque de retomber lorsque Bellamy confronte Clarke/Josephine. Elle ne retombe toutefois véritablement que lorsque cette dernière révèle à Murphy qui elle est.

Ce qui est intelligent, c’est de prendre de court les spectateurs dans cette scène. Alors qu’on pense qu’elle va continuer de se cacher, elle révèle qui elle est à Murphy pour pouvoir profiter de lui.

De l’autre côté, la tension retombe dès lors que Josephine apprend qu’Abby a pu permettre à Clarke de devenir une Nightblood.

Les passages de The Gospel of Josephine à Sanctum sont donc tout en tension et se focalise sur deux questions : 

  • Comment les terriens vont-ils découvrir que Josephine a pris le corps de Clarke ?
  • Josephine va-t-elle apprendre qu’Abby a permis à Clarke de devenir Nightblood ?

La découverte de Joséphine

Josephine est introduite dans cette épisode. Elle a volé le corps de Clarke. Elle compte bien reprendre sa vie telle qu’elle était avant de mourir, six ans plus tôt.

C’est sans compter sur Russell et Simone qui souhaitent qu’elle espionne les terriens pour savoir combien de Nightblood ils sont.

Au fur et à mesure que Josephine évolue en tant que Clarke, on peut voir à quel point le subterfuge ne fonctionnera pas. Elles sont beaucoup trop différentes et Joséphine est vraiment tordue.

Les scènes avec Joséphine/Clarke permettent de voir la large palette de jeu d’Eliza Taylor, qui a su à la fois jouer un nouveau personnage mais également jouer un nouveau personnage qui tente de jouer son propre rôle. C’est réussi, le jeu de l’actrice est totalement différent et crédible. 

Qui est Joséphine ?
Joséphine et son physique

On peut remarquer que la vie des autres n’a pas beaucoup d’importance et qu’elle a perdu la signification de ce qu’est la mort. De surcroît, on voit que pour elle, le corps n’est qu’un moyen de transport de son esprit. Elle ne respecte pas vraiment le corps de son “hôte” et encore moins celui des autres.

En effet, elle tue Kaylee comme si c’était anodin, arguant qu’elle va la laisser dormir quelque temps pour la punir. Elle parle du corps de Clarke comme d’une “ferrari”. 

Et pourtant, lors de sa première nuit, elle décide de se peindre. Est-ce par narcissisme ou parce que son corps avait une réelle signification pour elle ? L’apparence est également importante pour elle puisqu’elle rechigne à porter les vêtements de Clarke.  On peut alors se demander à quel point l’esprit des dirigeants de Sanctum est délié de leur corps et de la mort de leur corps. Cela n’a-t-il si peu d’importance pour eux ?

Joséphine “la visionnaire”

Le personnage de Joséphine apparait également comme persuadée que les autres personnes sont moins importants qu’elle. Elle n’a aucun scrupule à utiliser le corps de Clarke alors qu’elle sait qu’elle n’était pas consentante. On apprend également dans l’épisode qu’elle veut “purifier la lignée”. Elle est donc persuadée que l’immortalité de son esprit la rend supérieure aux autres.

L’espionne de Sanctum
Joséphine joue le rôle de Clarke 

A la demande de Russell, Joséphine s’introduit dans le groupe de terriens afin de dénicher les autres Nightblood. Elle a la suffisance de penser qu’ils ne verront rien du subterfuge, sous-entendu qu’ils sont trop bêtes par rapport à elle.

Joséphine voit les autres comme des coquilles vides, sans esprit, contrairement au sien qui est immortel et rempli de connaissance.

Et pourtant, le subterfuge ne tient pas très longtemps, Bellamy est le premier à deviner. Abby a un indice mais n’a pas tous les éléments pour les relier. Murphy a beaucoup de doutes, Gaïa également. Il est certain que même si Bellamy est désormais paralysé et que Joséphine a Murphy de son côté, d’autres personnages se rendront rapidement compte que Clarke n’est plus.

Le fait que le subterfuge ne tienne pas montre à Josephine que Clarke n’était pas une coquille vide comme elle pouvait le penser, que son rôle n’est pas si simple à jouer.

Bellamy la confronte rapidement en lui parlant en Trigeslang pour vérifier l’hypothèse qu’il a. Cela fonctionne, elle ne comprend rien et il réalise alors que Clarke n’est plus Clarke. J’ai beaucoup aimé cette scène qui montre la cruauté de Josephine, son arrogance lorsqu’elle demande à Bellamy de répéter ce qu’il lui a dit mais également toute l’intelligence intuitive du personnage de Bellamy.

L’expérience contre la connaissance

Là où les personnages de Josephine et Clarke se confrontent le plus, c’est par le fait que la première est persuadée d’être supérieure parce qu’elle a acquis de la connaissance.

Plusieurs éléments sont dispersés dans The Gospel of Josephine pour montrer qu’elle est polyglotte, qu’elle a écrit des livres, qu’elle a appris la médecine, la peinture. Josephine a acquis de la connaissance mais est restée cloisonnée dans Sanctum.

A l’inverse, Clarke n’a pas pu terminer sa formation de médecin, a appris à manier des armes et à se battre ou encore à parler Tringeslang parce qu’elle en avait besoin, de même qu’à chasser ou pêcher. Elle a acquis de l’expérience.

Ainsi, une question philosophique ressort de la dualité Clarke/Josephine. Apprendre par expérience vaut-il mieux qu’apprendre par la connaissance ? L’un suffit-il par rapport à l’autre ?

Clarke est plus “jeune” mais a davantage d’expérience de vie que n’en aura jamais Josephine. Cela se voit d’ailleurs dans la scène entre Russell, Simone et elle : elle veut sacrifier davantage de vies. Tandis que Clarke a tout fait pour toujours préserver la vie et connait le poids de la mort.

Josephine a donc certes la connaissance mais il lui manque l’expérience de vie et cela se voit dans son comportement insouciant et suffisant. 

A la fin de l’épisode, une image assez claire de Josephine est dressée. C’est un personnage sans moralité, vaniteux pour qui la fin justifie les moyens, qui se croit supérieur aux autres parce qu’elle est immortelle.

La découverte du passé de Sanctum

Le passé de Sanctum

Jordan, Bellamy, Murphy et Gaïa s’introduisent dans le laboratoire où les dirigeants de Sanctum ont réalisé leurs expériences.

Cela permet d’apprendre comment les dirigeants ont pu devenir immortels. On apprend que Becca n’est pas à l’origine de cette création. En réalité, c’est eux qui ont inversé la technologie qu’elle a crée. L’esprit n’est plus uploadé dans un autre pour pouvoir le conseiller : il remplace totalement celui du corps qu’il prend.

La scène est intéressante car ils sont choqués parce qu’ils apprennent. On voit également que l’intégralité de la culture des grounders a un sens pour Bellamy autant qu’elle en a pour Gaïa. La réplique de Murphy est bien placée car il confronte la culture des grounders à celle des habitants de Sanctum. Cela fait écho également à ce que dit Josephine à Bellamy, qu’il juge Sanctum mais qu’il devrait aussi juger les siens.

La question sous-jacente est : la culture créé par Sanctum, autour du même objet vaut-elle moins bien que celle crée par les grounders ?

Par ailleurs, les dirigeants de Sanctum considèrent les terriens comme des sauvages car ils les estiment moins évolués qu’eux. Cela renvoie aux premières saisons, lorsque les Skaikrus considéraient les grounders comme des sauvages.

Gaïa et la religion

Les apparitions et interractions du personnage de Gaïa sont pertinentes et intéressantes dans cet épisode. J’espère que ce personnage aura enfin un rôle plus important dans cette saison.

The Gospel of Josephine se centre implicitement sur la question de la religion. Becca est affiliée à une sorte de prophète prêchant une parole que chacun a interprété différemment.

En effet, les Skaikrus ont rejeté la treizième station, celle de Becca car elle ne voulait pas relier l’Arche. Jaha a ensuite trouvé Allie dont le but était de faire perdre le libre-arbitre des humains pour qu’ils soient “heureux”. Les Grounders ont vécu dans l’idéalisation de la Flamme. Cette Flamme uploadait l’esprit du commandant qui mourrait. Le successeur avait accès à ses expériences et connaissances pour l’aider à diriger les grounders. Ces derniers élevaient les Natblidas ensembles et tous devaient s’entretuer jusqu’à ce qu’un vainqueur sorte, le successeur de la Flamme.

A l’inverse, les habitants de Sanctum ont inversé le processus de leurs puces pour que l’esprit initial soit uploadé dans le corps du successeur, faisant ainsi disparaitre ce dernier. Les Nightbloods sont ainsi élevés afin qu’un Prime prenne possession de son corps.

Gaïa, au début, défend la religion des habitants de Sanctum, qu’elle considère égale à la sienne. Puis, lorsqu’elle apprend que leur religion est fondée sur la même chose que la sienne mais qu’ils en ont fait autre chose, elle la rejette en estimant que c’est trahir la volonté initiale de Becca, leur créateur.

Il y a une vraie réflexion sur la religion puisque la question sous-jacente est : d’un même texte, d’une même croyance, abouti-t-on à la même chose ? La réponse est bien évidemment non selon la série. Le message est quelque part : la religion n’est pas le problème, c’est ce qu’il en est fait.

Murphy et la mort

La question de la mort, de la relation du corps et de l’esprit est au centre de cette saison.

Murphy est mort quelques secondes, il est persuadé d’être allé en enfer. De fait, lorsque Josephine lui propose l’immortalité, il ne résiste pas et s’allie avec elle, trahissant tous les siens.

Après, Murphy est un personnage tellement ambivalent qu’on peut se demander quelles idées il a derrière la tête.

Le schéma de cette épisode ressemble un peu à celui de la saison 3, lorsqu’il est contraint de rester avec Ontari. En effet, Clarke avait pu s’enfuir tandis que lui s’était retrouvé coincé avec Ontari. 

Si au début il faisait tout pour survivre, il a su s’imposer des limites en refusant de prendre la puce d’Allie. Ce qui l’a conduit en prison.

Reste à savoir s’il saura se poser la même limite alors qu’il craint de mourir et de finir en enfer.

Que va devenir Abby ?

Il y a un parallèle avec la saison 5 qui se dessine doucement pour le personnage d’Abby. On peut se demander si les dirigeants de Sanctum ne vont pas l’informer pour Clarke/Joséphine et lui demander de les aider. En effet, dans la saison précédente, Diyoza puis McCreary avaient pu obtenir l’aide d’Abby en la fournissant en échange en drogue. Dans The Gospel of Josephine, Jackson s’énerve contre Abby en lui disant que guérir Kane est sa nouvelle drogue. 

Ainsi, on peut hypothétiser que les dirigeants de Sanctum vont lui demander de créer du sang noir, en échange de quoi ils sauveront Kane. La seconde hypothèse est qu’ils menaceront de s’en prendre à Madi.

Cependant, dans The Gospel of Josephine, on voit à quel point Abby culpabilise de ce qu’elle a pu faire. Elle dit à Jackson qu’elle ne pense pas être quelqu’un de bien, contrairement à Kane. Sous-entendu, qu’elle peut encore sacrifier l’humanité qui lui reste puisqu’elle ne pense pas être quelqu’un de bien, si cela peut ramener Kane et/ou sauver Madi.

Octavia veut-elle vraiment mourir ?

La colère d’Octavia

La scène où Octavia préfère plonger sous les sables mouvants plutôt que mourir est très symbolique. Octavia redevient pendant quelques instants la fille sous le plancher. Elle sauve sa vie de la même façon qu’elle l’a toujours fait : en se cachant. Que ce soit sous les dalles de l’Arche, dans l’Arène du Conclave ou dans le Bunker, Octavia a toujours accepté de se cacher sous le sol pour sauver sa vie.

En préférant plonger dans les sables mouvants plutôt que mourir, ne commence-t-elle pas à accepter ce qu’elle a pu faire ?

Diyoza mentor d’Octavia ?

Diyoza incarne à la fois une version de Clarke et une d’Octavia. Elle incarne une version de Clarke dès lors que lorsqu’elle a voulu fuir son passé, celui-ci lui est revenu. Elle a été expulsée de Sanctum et considérée comme un des pires tyrans de l’humanité.

Dans The Gospel of Josephine, on peut voir à quel point ce fait est douloureux pour elle. Elle fait face à son passé, quand bien même celui-ci se s’est déroulé il y a plus de 200 ans.

Elle incarne également le futur d’Octavia dans la mesure où elle a affronté qui elle était. Dans la saison précédente, elle tenait un discours sincère à Kane en lui déclarant vouloir la paix et la prospérité. La réalité qu’elle a construit a toutefois été différente et elle l’assume désormais.

Diyoza va-t-elle donc aider Octavia à se sortir de son combat contre elle-même ? A s’affronter et assumer que même si ses intentions étaient honorables, le résultat ne l’a pas été ?

Xavier pourrait-il être Gabriel ?

Depuis deux épisodes, le personnage de Gabriel était mentionné sans qu’il n’apparaisse à l’écran.

Dans l’épisode 3, on apprenait qu’il menait une guerre contre Sanctum. Russell mentionnait Gabriel dans l’épisode 4, comme étant à l’origine du sérum qui permet d’effacer totalement l’esprit humain de l’hôte de la puce des dirigeants de Sanctum.

Dans l’épisode 5, on apprend qu’il est le compagnon de Joséphine et à l’origine de toutes les recherches pour créer ce que les puces des dirigeants sont aujourd’hui.

Il n’est encore jamais apparu, il est soit mort, soit il a changé d’apparence et s’est uploadé dans un autre corps.

Le personnage de Xavier a été introduit dans l’épisode 4. Il a aidé Octavia à s’enfuir et s’opposait auprès de son groupe qui voulait la tuer elle et Rose.

Dans l’épisode 5, il prend en otage Octavia et Diyoza et ne compte les libérer que si elles répondent à sa question. Cependant, on peut aussi voir à quel point la vie des autres comptent pour lui. Il aurait pu abandonner Octavia et Diyoza à leur sort lors de la faille temporelle. Il préfère toutefois leur lancer la corde pour qu’elles s’échappent. De même, il refusait que son groupe tue Rose et Octavia, allant même jusqu’à les aider à s’échapper.

Xavier pourrait donc tout à fait correspondre à ce qu’est devenu Gabriel aujourd’hui, à savoir quelqu’un qui culpabilise de ce qu’il a créé.


En conclusion, un épisode très riche alors qu’il n’y a que très peu d’actions. Le personnage de Jordan commence à se développer. Il est triste de le voir être totalement désillusionné sur la bonté humaine. Au contraire, les terriens apparaissent résignés. Josephine est convaincante et promet d’être une antagoniste tordue et dangereuse.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.