L’humeur série : The 100 (6.02. Red Sun)

L’épisode 2 de la saison 6 de The 100, Red Sun, s’inscrit dans la continuité du premier. Le premier installait les nouveaux décors et rappelaient où en était les relations entre les personnages. Le deuxième épisode met davantage en place l’intrigue. Il permet l’apparition progressive de nouveaux personnages.

A l’instar du premier, l’épisode se divise entre les séquences se déroulant sur la nouvelle planète et celles se déroulant dans l’espace.

La nouvelle planète et ses habitants

Le Passé

L’épisode s’ouvre sur un flashback qui se déroule 225 ans plus tôt, peu de temps après l’arrivée de la mission Elligius III sur la planète. Au centre de cette séquence, le personnage de Joséphine Lightbourne, l’autrice du livre de l’épisode 1.

Elle assiste à l’assassinat de sa mère par son père, possédé par l’éclipse solaire.

Cette scène permet de voir que le Red Sun est au centre de la construction de la nouvelle société et de la saison.

J’espère que dans cette saison, il y aura davantage de scènes dans le passé, ce qui avait manqué dans la troisième. Cette saison tournait autour de Becca, la créatrice d’Allie. Cependant, tout tournait autour de la création d’Allie, ce qui ne permettait pas d’en apprendre plus sur ce que Becca avait fait une fois revenue sur Terre ou sur la survie des grounders après Pramfaya.

Cette fois ce n’est pas une personne mais un soleil qui sera à l’origine de l’intrigue. Il y a donc des chances pour que l’histoire des habitants de Sanctum soit davantage développée.

Le présent

En dehors de cette séquence, l’épisode amène peu à peu dans le présent des habitants de Sanctum. Loin d’apporter des réponses, les scènes avec ces personnages soulèvent davantage de questions.

Tout d’abord, on voit l’importance qu’a la couleur du sang pour les habitants, c’est la première chose qu’ils regardent en arrivant sur le vaisseau.

Ils décident de prendre d’assaut le vaisseau et de confiner Octavia, Abby et les autres skaikrus dans une pièce. Ils sont armés et n’hésitent pas à les attaquer. Les 225 ans sur la nouvelle planète ont-elles été le lieu de batailles comme sur Terre ?

Ensuite, on peut se demander qu’est-ce qu’ils font des corps de leur défunts car les personnages de la nouvelle planète soulèvent ce point à deux reprises.

Enfin, l’épisode se termine par une question supplémentaire : pourquoi un des enfants demandent-ils à Clarke s’ils sont là pour les ramener chez eux ? Et, surtout, où est chez eux ?

L’épisode Red Sun était là pour développer l’intrigue relative au deuxième soleil et le nouvel univers. L’épisode 3 permettra sûrement d’en savoir davantage sur les nouveaux habitants.

Ainsi, l’épisode permet de découvrir peu à peu un nouvel univers et ses habitants sans pour autant dévoiler tous les mystères existants.

Red Sun

L’épisode précédent se terminait par Clarke & co en prise avec une Emori en pleine psychose à cause de l’éclipse de soleil. Dans l’épisode 2, ils font tous face aux conséquences de cette éclipse, qui aurait un impact sur l’air, et réagissent différemment.

Echo, Miller et Clarke s’en prennent à eux-mêmes, contrairement à Bellamy, Jackson et Emori. Pour Murphy, difficile de savoir s’il est infecté ou juste paniqué.

Dans un premier temps, ils décident de tous s’attacher dans des pièces différentes. Clarke, Bellamy et Murphy se retrouvent ensemble. On ressent la tension de cette scène, où le confinement exacerbe leur ressentiment, préparant le climat pour leur infection.

Ces séquences sont le moment de règlement de compte entre eux mais également face à eux-mêmes. Les passages où ils s’en prennent les uns aux autres rappellent légèrement ceux où Jasper et Raven étaient sous l’influence d’Allie.

Clarke en prise avec sa culpabilité

 

La psychose de Clarke

Clarke fait les frais de Murphy lorsque ce dernier lui livrent qu’il ne se sent que comme un pion qu’elle utilise constamment pour servir ses intérêts. Cette scène est bien réalisée, superbement écrite et jouée. On sent tellement la culpabilité qu’elle porte, la colère qui l’anime et son désarroi face à tout ce qu’il s’est passé.

Lorsque Clarke entre en psychose, elle entend sa mère lui dire qu’elle est un monstre qui doit mourir pour ne pas faire davantage de victimes. On sent qu’elle est convaincue d’être responsable de la mort de tout ses proches et que Madi sera la prochaine. Cette scène est horrible, prenante mais très bien jouée et réalisée.

J’ai beaucoup aimé la réaction de Murphy. Il en veut à Clarke mais pas au point qu’elle meurt et tente de la sauver. Finalement, la psychose de Murphy ne serait-elle pas d’essayer d’être le héros-sauveur qu’il a toujours voulu être ?

 

Les deuils de Clarke

S’il y a un point qui m’a dérangée dans cet épisode, ce sont les références à Lexa. Cela donne également l’impression que les scénaristes sont contraints par le phénomène qu’a eu la mort de ce personnage et ne parviennent pas à trouver une solution pour Clarke.

Certes, on voit que Clarke n’arrive pas à passer outre ce décès et que c’est la mort, avec celle de son père, dont elle se sent la plus responsable. De plus, cette mort était tragique et Clarke a perdu quelqu’un qu’elle aimait et sur qui s’appuyer pour gouverner. Clarke et Lexa s’équilibraient en tant que souveraines.

Cependant, l’évolution de Clarke n’est pas dû qu’à la perte de Lexa, elle est également dû à tous les choix qu’elle a pu faire. Or, on a l’impression que tout tourne autour de cela. Après, il est certain que Clarke a tenté de se construire en tant que leader en voulant être à la fois la fille que son père aurait aimé qu’elle soit et le leader que Lexa aurait respecté.

On a vu dans les saisons précédentes que Clarke s’inspirait beaucoup des leaders qu’elle avait rencontré, qu’ils soient bons ou mauvais. Par exemple, elle cite à plusieurs reprises Dante Wallace, le chef du Mont Weather. Elle suit également, dans la saison 4, les conseils de Jaha pour se construire.

Dans les précédentes saisons l’importance Lexa était importante dans son évolution mais les autres leaders qu’elle a pu fréquenter l’ont aussi été. Les nombreuses références à Lexa commencent à être un peu répétitives. J’espère que le personnage de Clarke aura le droit à une nouvelle romance dans la saison 6.

 

La culpabilité de Clarke est-elle trop soudaine ?

Par ailleurs, Clarke est un personnage très introverti. Ses sentiments et émotions sont rarement apparents. Si parfois elle doute et est en colère, on ne la voit presque jamais remettre en cause ses décisions et, surtout, culpabiliser pour celles-ci. Ainsi, son ressentiment vis-à-vis d’elle-même apparait légèrement soudain.

Il peut toutefois avoir été déclenchée par sa conversation avec Madi dans l’épisode 12 de la saison 5 ainsi que le message de Monty. Dans ce passage, on s’aperçoit que Clarke n’a jamais fait le deuil de ce qu’elle a vécu. Elle a préféré se convaincre qu’elle agissait pour survivre. Le message de Monty, couplé à sa conversation avec Madi aurait-elle été un déclencheur ravivant en elle toute sa culpabilité ?

Echo en prise avec son passé

La séquence où Echo est en prise avec l’éclipse est très courte mais efficace. Elle permet de lancer une intrigue par rapport à ce personnage.

Emori s’en prend verbalement à Echo, lui reprochant d’avoir été qu’un pion à la solde de la Reine Nia puis de Bellamy. Ces paroles ravivent chez Echo des souvenirs de son passé en tant qu’espionne de la Reine.

Cette scène est effroyable : on ne peut que compatir avec Echo, en prise avec son passé.

Par ailleurs, parmi ce qu’entend Echo, on distingue “coupe-lui la tête”. Dans la saison 3, on apprenait que Costia avait été décapitée par Azgeda, qui avait pris soin de livrer la tête à Lexa. Va-t-on apprendre que la réalisatrice de ce plan était Echo ? Qu’elle a commis nombre d’atrocités pour y avoir été entrainée et forcée par la Reine Nia ?

En conclusion, on voit toute la force de ce personnage qui parvient à se neutraliser seule. La scène permet en outre de soulever plusieurs questions sur le passé d’Echo.

Bellamy, la violence a l’état pur

S’il y a un personnage qui perd totalement les pédales dans cet épisode, c’est Bellamy. Il agresse verbalement puis physiquement tout le monde, manque de noyer Murphy et d’étrangler Clarke.

Bellamy est un personnage qui était calme dans la précédente saison, qui gardait facilement son sang froid. Or, il se déchaîne lorsqu’il est infecté par l’air de la nouvelle planète et devient très violent.

Bellamy affichait un air serein et sage depuis le début de la saison 5. Il ne semblait plus en prise avec ses émotions. Lorsqu’il est infecté dans Red Sun, on a l’impression qu’il a conservé toute son émotivité en lui, qu’elle est violemment sortie d’un coup.

Il était le seul à encore parler à Murphy dans l’Arche et il dit avoir pardonner Clarke. Pourtant, c’est à eux deux qu’il s’attaque mortellement. A-t-il réellement pardonné ou ne tente-t-il juste pas d’étouffer ce qu’il ressent ? Il est évident que sa perte de contrôle pendant l’éclipse démontre que les excuses de Clarke ne suffisent pas pour Bellamy.

Quel impact aura cette scène sur sa relation avec Clarke, Murphy et les autres ? Va-t-il regretter ou, au contraire, davantage se déchaîner ? A la fin de l’épisode, on voit qu’il a beaucoup de ressentiment pour sa soeur. Va-t-il l’exprimer encore plus ?

Le vaisseau

A la fin de l’épisode 1, la navette qui avait permis d’arriver sur Alpha a été volée. Les voleurs se rendent directement au vaisseau et prennent le contrôle du pont, enfermant Octavia & co dans la salle des repas. Heureusement, Raven, qui n’y était pas, n’est pas emprisonnée avec eux.

Les scènes sur le vaisseau sont divisées en deux. D’un côté on suit Raven essayant de reprendre le contrôle du vaisseau. De l’autre Octavia fait face à Abby et aux autres skaikrus dans la salle des repas.

Octavia et la douleur

Les séquences dans la salle des repas fait entièrement référence à l’épisode 2 de la saison 5. En effet, dans cet épisode, on assistait à l’avènement d’Octavia en Blodreina lorsqu’elle construisait Wonkru.

Cette fois, Octavia n’est pas en train d’essayer de faire sortir les skaikrus de la cafétéria. Elle est enfermée avec eux et confrontées à ce qu’elle est devenue.

Il y a vraiment un parallèle avec Clarke dans cet épisode. Cette dernière se sent fautive pour tout ce qu’elle a pu faire et n’est pas certaine des décisions qu’elle a prise par le passé. Tel ne semble pas être le cas pour Octavia.

Octavia ne regrette rien et est convaincue qu’elle aurait pu sauver tout le monde, que la défaite n’est due qu’à ceux qui se sont mis en travers de son chemin. Et pourtant, elle se déteste au point de vouloir souffrir. Elle déteste ce qu’elle est devenue dans les yeux des autres. Elle qui voulait devenir le leader à la hauteur de son frère et de Lincoln est devenu un monstre assoiffé de pouvoir.

Contrairement à Clarke qui veut mourir pour libérer les autres, Octavia veut mourir pour se libérer elle-même.

Les scènes avec Octavia permettent également de voir que, contrairement à elle, Abby, se remet en cause. Et c’est ce qui fait d’elle le leader de cet épisode. A la fin, alors qu’ils atterrissent sur Alpha, elle prend les commandes.

Par ailleurs, dans ces scènes, le personnage de Niylah est très ambivalent. C’est la seule à soutenir Octavia. Est-ce par fanatisme ou parce qu’elle tient à elle ? La scène où Octavia se fait brutaliser renforce cette question. Il apparait que Niylah est la seule qui a compris ce que voulait Octavia et qu’elle s’inquiète réellement pour elle.

La mission de Raven

Le personnage de Raven est mis en lumière dans cet épisode, en particulier le fait qu’elle est capable de prendre les choses en main pour sauver tout le monde.

La cohérence du personnage est toutefois maintenue. Raven n’est pas un leader et n’a jamais demandé à l’être. En revanche, elle a toujours su réfléchir aux meilleures options pour résoudre une situation.

 

Raven et Diyoza

Ainsi, elle réveille Diyoza qu’elle estime la plus à même de l’aider dans cette entreprise et choisie de lui faire confiance, comme elle a fait confiance à Shaw.

Le peu d’autorité qu’a Raven sur Diyoza permet de rapidement se rendre compte qu’elle ne sera jamais à la tête des opérations.

Cet épisode permet aussi de voir que le message de Monty l’a personnellement touchée mais, également, qu’elle ne voit pas les personnes en tant que peuple ennemi mais d’abord en tant qu’individu.

Contrairement aux précédentes saisons, Raven essaie de s’imposer et que les choses soient faites à sa manière. Elle refuse de tuer et ne brutalise pas leur prisonnière.

Les scènes avec Diyoza ont un essor comiques. Elles mettent également en lumière toute la volonté de Raven de faire mieux. La façon de faire qu’elle propose est d’ailleurs valorisée. On voit que par ses menaces et tueries, Diyoza ne fait qu’empirer la situation.

En dépit de toute sa bonne volonté, Raven ne parvient pas suffisamment à ce que les choses soient faites à sa façon. Cependant, ces scènes sont efficaces, bien écrites et jouées.

 

La mort de Shaw

Après que Diyoza, Raven et Madi aient libéré le vaisseau, elles descendent sur Alpha accompagnée d’Abby, Gaïa et Octavia. Raven découvre sur le chemin que Shaw est mort. Cette scène est pleine d’émotion et donne à Shaw des funérailles plus émouvante que l’a été sa mort.

Il est certain que la mort de Shaw aura un impact sur Raven. La question est toutefois de savoir si cela sera positif et négatif. Comment elle l’influencera dans sa relation aux autres personnages, notamment avec Clarke ? Lorsque Raven demande ce qu’il est arrivé à Shaw, elle s’adresse directement à elle, comme si elle la rendait responsable.

En revanche, il est difficile de savoir ce que les scénaristes comptent faire du personnage de Raven. Elle n’avait déjà plus beaucoup de place dans la saison 5. Va-t-on la voir s’imposer de plus en plus pour, finalement, devenir leader à son tour ou, à tout le moins, accepter de prendre davantage de décisions ? Va-t-elle conserver le rôle de voix de la conscience qu’elle a depuis le début ?

En conclusion, l’épisode Red Sun était passionnant et rythmé. La saison commence très bien : le temps est pris de tout développer petit à petit et d’intégrer les personnages peu à peu. En plus des multiples questions que cet épisode pose, d’autres apparaissent. Qui va diriger le vaisseau alors que les leaders sont tous sur Alpha ? Indra a-t-elle été réveillée ou Abby a-t-elle confié le vaisseau à Niylah et aux skaikrus ?

 

 

One thought on “L’humeur série : The 100 (6.02. Red Sun)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.