Un peu de séries : The Flash (épisode 606 : License to elongate)

License to Elongate, épisode 6 de la saison 6 de The Flash était loin du caractère sérieux des précédents épisodes. Il s’agissait davantage d’un épisode positif et léger.

Allen Barry et Dibny Ralph

Cet épisode léger était sur une intrigue secondaire : la recherche de Sue Deaborn. La consécration d’un épisode entier à cette intrigue n’est pas superfétatoire.

Au contraire, License to elongate reste relié à l’intrigue principale. Les scènes entre Barry et Ralph permettent à Barry de comprendre que Ralph a ses propres compétences, différentes des siennes. Barry apprend à lâcher prise, à ne pas contrôler, à être second.

C’est un épisode important pour Barry qui, si les autres doivent accepter de reprendre le flambeau, lui doit accepter que les choses ne seront pas faites à sa façon. Cela se clôture de manière positives sur le Flash transmettant la protection de la ville à Ralph.

La scène où Barry et Ralph sont attachés est émouvante. La discussion entre les deux hommes apporte aux deux personnages et est plus utile qu’une confrontation.

Si le rôle de Barry a quelque peu été oublié au profit de Flash, cet épisode le remet au centre de la série. Qui est Barry lorsqu’il n’est pas un super-héros ? Quelle importance a-t-il pour lui-même ?

Si dans les épisodes précédents, on a vu les conséquences de l’annonce de la mort de Flash, License to elongate prend un angle nouveau. Si tout le monde se souviendra du super-héros, qui sera là pour se rappeler de Barry ? Quelle importance aura-t-il eu ?

Les scènes entre Barry et Ralph ont également beaucoup d’effets comiques. On sent un véritable jeu dans l’écriture et la réalisation de cet épisode. Il y a de nombreuses références à James Bond (que je n’ai pas toutes comprises, n’étant pas très James Bond) mais sans que cela ne fasse trop ou ne soit pas agréable à visionner pour quiconque n’est pas féru de James Bond.

A la recherche des ondes radios perdues

Au début de l’épisode, Nash explique à une partie de la Team Flash qu’il a un plan pour sauver Barry. Il veut traverser un mur pour atteindre le Moniteur, qu’il explique être un manipulateur instituant la peur sur toutes les terres parallèles.

Il essaie ensuite d’obtenir l’aide d’Allegra afin qu’elle utilise son pouvoir pour trouver la porte. Allegra accepte de l’aider contre un scoop. Allegra apprend alors que Barry, le mari d’Iris, est le Flash mais également l’existence des terres parallèles.

Cependant, après que Nash lui ait tout raconté, lorsqu’elle apprend qu’il veut tuer le Moniteur, elle fait marche arrière. Elle ne veut pas être une arme, elle ne veut pas être celle que tout le monde a cru qu’elle était pendant plusieurs années. Comme Nash le devine, elle ne veut pas être Esperenza et blesser les gens. Nash lui explique alors que la façon dont elle utilise ses pouvoirs lui appartient.

J’ai trouvé ces scènes utiles au développement d’Allegra. Elle apprend à ne plus avoir peur de ses pouvoirs et commence à se reconstruire. J’ai trouvé les scènes dynamiques et conservant la logique des personnages de Nash et Allegra.

License to feel

Cecile propose son aide à Chester pour qu’il parvienne à trouver le courage de demander à Natalie de sortir avec lui. Elle essaie de discerner les sentiments de la jeune femme à travers la radio. Elle comprend toutefois tout de travers, donnant des conseils qui mettent Chester dans l’embarras.

License to Elongate remet ce personnage sur le devant de la scène et la fait se questionner sur ses pouvoirs mais aussi sur ce qu’elle ressent.

Elle se rend compte qu’elle a peur d’échouer dans sa nouvelle carrière d’avocate pour méta-humains et qu’il n’y a pas de retour en arrière possible pour elle. Chester lui dit alors qu’elle doit juste apprendre à vivre au moment présent.

Pour la première fois, elle n’écoute plus les sentiments des autres mais les siens. Cecile en apprend davantage sur son pouvoir et que si elle se laisse déborder par ses sentiments, alors son pouvoir ne fonctionnera plus.

En conclusion

License to elongate n’apporte pas grand-chose à l’intrigue principale, maiss permet le développement de personnages secondaires comme Allegra, Ralph et Cecile. Il met également en lumière Barry, souvent effacé derrière son identité de super-héros. Il s’agissait d’un épisode plus léger que les précédents, teinté d’humour.

Notation 9

One thought on “Un peu de séries : The Flash (épisode 606 : License to elongate)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.