L’humeur série : The 100 (606 Memento Mori)

Après une semaine sans épisode, CW diffusait mardi soir l’épisode 6 de la sixième saison de The 100 : Memento Mori. Littéralement : “Souviens-toi que tu es mortel”. Un adage permettant de se rappeler de la vanité de l’humain avec humilité.

Memento Mori est un excellent épisode qui fait avancer l’intrigue, apporte son lot de questions et résout celle de la mort de Clarke. J’ai adoré suivre cet épisode que j’ai trouvé bien construit, joué et réalisé. On revoit également Raven et Echo, qui sont d’excellents personnages.

Un épisode centré sur la mort

Le titre de l’épisode “Memento Mori” donnait le ton. L’épisode est entièrement centré sur le caractère vain de chacun. Les différents personnages font face à la mort, que ce soit la leur ou celle de leurs proches pour leur rappeler que peu importe qui ils sont, ils restent mortels.

C’est à la fois un rappel pour Joséphine, Russell, Ryker et Simone, déshabitués à leur mortalité. C’en est également un pour Bellamy et les autres qui ont toujours compté sur Clarke et qui n’étaient pas prêt à faire de nouveau face à la mort d’un des leurs.

La mortalité des immortels

Dans l’épisode 4, on apprenait que les dirigeants de Sanctum n’avaient plus les ressources humaines nécessaires si le corps qu’ils utilisent actuellement mourraient. En résumé, il n’y a plus de sang noir.

On peut voir à quel point Josephine est terrorisée par cette idée en raison de la haute estime qu’elle a d’elle-même. Elle obtient aisément le soutien de sa mère. Elles sacrifient trois des leurs pour pactiser avec les terriens et, ainsi, continuer, elles d’être immortels.

Ce rappel de leur éventuelle mort est impossible à accepter pour Joséphine et sa mère. Si les objectifs de Simone sont peu mis en avant, Joséphine a peur de disparaitre et une haute estime d’elle-même. Elle est convaincue de ne pas “mériter” de mourir. Russell, au contraire, semble avoir davantage accepté cette fatalité.

Bellamy, Murphy et la mort

Ces quatre personnages réagissent différemment à l’immortalité des dirigeants et à la mort de Clarke.

Bellamy et Murphy sont confrontés à la mort de Clarke et Echo craint la disparition de Bellamy. Echo est également confrontée à la souffrance d’un habitant de Sanctum dont elle abrège les souffrances.

Pour Murphy, le pragmatisme prend le pas sur absolument tout ce qu’il peut ressentir. Peu importe que Clarke soit morte, elle est morte. La question pour lui n’est pas de se venger mais de survivre. Cependant, là où les sentiments de Murphy apparaissent, c’est lorsque Joséphine lui donne deux puces. La crainte de Murphy est de mourir mais peut-être est-ce aussi de perdre la personne à laquelle il tient le plus.

Pour Bellamy, on voit à quel point il a évolué depuis la première saison. Alors qu’il aurait agi par vengeance sans réfléchir, comme dans la saison 3, il finit par écouter Murphy. Il dépasse tout le ressentiment qu’il peut avoir contre Russell en ne le tuant pas, mettant ainsi fin au cycle de vengeance.

Il n’a pas digéré la mort de Clarke mais accepte de ne pas laisser ses sentiments prendre le dessus pour éviter une enième guerre.

La mort de Clarke est également une façon de leur rappeler qu’ils sont tous mortels, même celle sur qui ils se sont appuyés depuis le début. L’immortalité des dirigeants est pour Murphy une sorte de tentation tandis que pour les autres, ils ont de la répulsion envers une telle idée. La mort de Clarke leur rappelle, à eux, qu’ils mourront aussi. Cependant, là où Murphy craint cette idée, les autres semblent l’avoir accepté.

Le cas d’Abby

Abby ne sait pas que sa fille est morte. Ou refuse de le voir. Elle est celle qui note le plus de changement chez Clarke mais n’a pas les informations lui permettant de faire le lien. Elle a tellement peur que Kane meurt qu’elle n’a même pas vu que sa propre fille avait trépassé.

Abby est confronté à la mort par le biais de Kane. Si Joséphine la convainc, ce n’est pas en lui disant que Kane ne mérite pas de mourir. Elle la persuade en lui disant que si Kane meurt, elle-même mourra de désespoir, laissant Clarke seule. Est-ce en raison de la peine que cela ferait subir à Clarke qu’Abby accepte ou bien par crainte de sa propre mort ?

A terme, on peut cependant se demander si Abby ne va pas effacer son propre esprit pour sauver Kane. Après tout, elle est désespérée et pense qu’il mérite davantage qu’elle de vivre. Elle connait toutefois beaucoup trop Kane pour savoir qu’il n’acceptera pas de vivre si cela signifie voler la vie de quelqu’un d’autre.

Joséphine s’enfonce dans le ridicule

Joséphine pensait qu’avec l’aide de Murphy, elle pourrait se faire plus aisément passer pour Clarke auprès des siens. Elle échoue lamentablement. Chacun se rend compte que Clarke n’est pas elle-même. Cependant, seuls Bellamy, Murphy et Echo font le lien entre ce qu’ils ont appris sur les dirigeants de Sanctum et le comportement de Clarke.

Il faut souligner l’excellent jeu d’Eliza Taylor : elle joue un tout autre personnage et a su adopter le jeu de celle qui joue Joséphine. Les scènes sont convaincantes

Par ailleurs, Joséphine décide d’effacer des puces pour les donner à Murphy et Abby. On peut noter qu’il y a notamment la puce de Kaylee, celle que Joséphine a tué dans l’épisode 4. La scène est poétique, magnifiquement bien réalisée, j’ai vraiment adoré cette scène.

A la fin de Memento Mori, Joséphine a la vanité d’être fière d’elle, comme si elle achevait une simple journée de travail. Elle s’endort, persuadé que tout ira bien. Il est certain toutefois qu’elle aura du fil à retordre, que ce soit avec Clarke ou avec Madi, qui n’accepte pas l’idée de ne pas obtenir vengeance.

Murphy pactise avec le diable

Joséphine donne deux puces à Murphy. Une pour lui et l’autre certainement pour Emori. Il me tarde de voir la réaction de cette dernière lorsqu’elle va apprendre ce que Murphy a fait. J’espère que le fait qu’Emori devait avoir le sang noir à la place de Clarke à l’origine sera abordé. En effet, Emori a beaucoup évolué dans l’espace et ne se considère plus comme un parasite. Elle a réussi à intégrer un groupe, à compter pour d’autres, notamment pour Raven. Elle n’est plus celle qu’on laisse de côté.

Si Clarke est devenue Nightblood c’est parce qu’elle a préféré que le sang noir soit testé sur elle plutôt Emori. Si Emori avait reçu le sang noir, ce serait elle à la place de Clarke. Comment va donc réagir Emori en apprenant ce qu’a fait Murphy ? Quel va être son rôle dans tout cela ?

La crise d’adolescence de Madi

Dans l’épisode 3, un nouveau Commander était mentionné : Sheiheda, le Dark Commander. Gaïa apprenait à Madi l’impact négatif de celui-ci et l’importance de le vaincre. Dans Memento Mori, Madi doit faire face, sur les conseils de Gaïa, à ce Commander. Elle échoue, est manipulée et finit par bannir Gaïa.

Dans cette scène, on peut voir à quel point la mort de Clarke l’affecte. Cette scène est déchirante. Il me tarde de voir quel rôle va avoir Madi dans la suite et comment elle va vaincre le Dark Commander et son influence néfaste.

La scène où Bellamy apprend à Madi que Clarke est morte est très touchante. J’aurais toutefois préféré que ce soit Gaïa mais il est logique, au vu de la suite de l’intrigue, que ce soit Bellamy.

La mort de Clarke

A la fin de Memento Mori, on voit Clarke dans sa cellule sur l’Arche, entourée de dessins représentant des scènes de sa vie sur Terre. On est clairement dans une représentation de son esprit. Ainsi que je vous le disais dans ma chronique de l’épisode 4, The Face Behind the Glass, j’étais persuadée que Clarke n’était pas morte. Voilà qui se confirme.

L’épisode 7, Nevermind, sera (totalement ?) consacré à la bataille de l’esprit de Clarke face à celui de Joséphine. Une bataille pour récupérer son corps ? Va-t-elle réussir ou définitivement mourir ? Si elle parvient à récupérer son corps, les autres le croiront-ils ?

Raven l’innocente et Echo kom Azgeda

Echo à la recherche de Bellamy

Echo est un personnage qui se révèle d’une grande empathie. Si elle n’est pas elle-même touchée par la mort de Clarke, elle reste affectée par l’importance que cela a pour Bellamy. Son empathie est également représentée dans la scène avec l’habitant de Sanctum, emprisonné dans un arbre. Quand bien même elle apprend qu’il s’est retrouvé là par sa seule volonté, elle abrège ses souffrances.

Elle a également une loyauté infaillible envers les siens. Elle vengera Bellamy s’il est mort puis est prête à détruire Sanctum pour venger Clarke. On peut d’ailleurs se demander si c’est par loyauté pour Clarke ou Bellamy qu’elle est prête à détruire Sanctum. Cela rappelle également implicitement le “jus drein jus daun” que les grounders et les skaikrus ont utilisé pendant au moins deux saisons.

Par ailleurs, l’ironie de la situation est qu’Echo l’espionne est elle-même espionnée. Jade sous-estime toutefois son adversaire et se retrouve à son tour emprisonnée. Elle finit par avouer à Echo tout ce qu’elle sait pour Bellamy.

Dans ces scènes, on retrouve Echo d’Azgeda, celle qui est prête à tout pour les siens mais qui conserve son honneur, sa loyauté et pour qui la mort a un véritable sens. Elle refuse de laisser souffrir quelqu’un qui va mourir mais condamne sans hésitation Jade, qu’elle estime coupable.

Raven culpabilise Ryker

Raven ne compte plus laisser passer un seul comportement meurtrier. Elle l’a fait savoir à Clarke et Abby. Raven ne connait pas Ryker mais ne se prive pas de lui dire sa façon de penser. Elle confronte le jeune homme qui se trouve des excuses mais finit au pied du mur. 

Ses répliques sont directes et pleines de mordants. Ryker ne peut que se sentir coupable, peu importe combien il essaie de se défendre.

Raven ne cesse de répéter depuis le début de la saison qu’elle n’a rien à se reprocher. Elle insiste sur ce point encore dans Memento Mori. Est-ce vraiment le cas où masque-t-elle sa propre culpabilité ? Après tout, si elle n’a jamais agit activement comme Clarke ou Bellamy, elle a largement participé, notamment pour la création du sang noir.

Ryker est un personnage un peu plus ambivalent, va-t-il se révéler un Cage Wallace (même si ce rôle semble être déjà pris par Joséphine) ou une Maya (à l’origine d’une rébellion pour mettre fin aux agissements de son peuple) ? Personnellement, je penche pour la seconde idée. Raven semble l’avoir beaucoup fait réfléchir et il avait déjà un minimum de respect pour ses “hôtes”.

Le repenti de Diyoza

Octavia a été affectée par l’éclipse temporelle et son corps vieillie à grande vitesse.

On peut noter que l’intrigue sur Octavia fait entièrement écho au thème sous-jacent de la saison sur le corps et l’esprit. Si Clarke doit se battre pour récupérer son esprit, Octavia est face à l’idée que son corps peut mourir. Les deux personnages sont donc face à la mort qui leur corresponde le plus. L’une, leader, de son esprit, l’autre, guerrière, de son corps.

Diyoza, qui aurait pu abandonner Octavia à son sort, choisie toutefois de menacer Xavier pour qu’il la guérisse. Ce dernier note toute la contradiction à laquelle fait face Diyoza : protéger son enfant à tout prix ou protéger Octavia et son enfant.

L’attachement de Diyoza, cette sororité qu’elle a d’avoir accepté son propre sort mais de refuser qu’Octavia subisse le même est génial. De plus, les deux actrices jouent vraiment bien ensembles et leurs répliques sont pertinentes et toujours justes.

Par ailleurs, au regard des connaissances de Xavier et de ses répliques à Diyoza, je suis convaincue qu’il s’agit de Gabriel !

De plus, l’intrigue sur l’anomalie me semble prometteuse et permettra d’en apprendre un peu plus sur cette planète hostile aux mille secrets.

En conclusion, Memento Mori est un excellent épisode, comme d’habitude, prenant et intriguant. L’intrigue est définitivement mise en place. Les informations sont délivrées au compte goutte, les personnages sont géniaux, les mystères se détissent pour en tisser d’autres. Bref, une saison 6 qui continue sur une très bonne lancée.

Notation 9

One thought on “L’humeur série : The 100 (606 Memento Mori)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.