Mes lectures d’octobre

Je vous présente aujourd’hui plusieurs de mes lectures d’octobre. Deux feront l’objet d’un article plus détaillé :

 

L’élite (tome 3 – Dernière épreuve) de Joëlle Charbonneau

Ce tome 3 clôture la série dystopique de l’Elite. Ce troisième tome était un peu décevant, comparé aux précédents. Les seuls passages réellement addictifs sont les vingt premières et les vingt dernières pages. Entre les deux, il y a beaucoup de répétitions et de superflus.

Par ailleurs, je regrette que la série ne compte qu’un personnage féminin vraiment marquant. Les autres se révèlent être des traitres ou meurent rapidement. Quant aux personnages masculins, ils sont tous similaires et sans personnalités. Je trouvais les personnages de Will et Thomas beaucoup plus développés dans les deux précédents tomes.

Malgré tout, l’intrigue est plutôt captivante et le final inattendu.

 

Transparente de Nathalie Stragier

J’avais adoré la série de livres “Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous” que j’avais trouvé très rythmée, véhiculant des messages très positif.

Je me suis donc empressée d’acheter le dernier livre de l’autrice, “Transparente“. D’autant qu’il parlait d’une fille qui se sentait transparente, sentiment que j’ai longtemps ressenti pendant mon adolescence. J’ai cependant été un peu déçue : je pense que la lecture de ce livre ne me correspondait pas.

J’ai, en effet, eu beaucoup de mal à m’attacher au personnage principal et à l’histoire. Le style m’a paru très pesant et oppressant, me donnant un peu une sorte de morosité désagréable lorsque je sortais la tête du livre.

En revanche, le personnage principal est très bien développé et cohérent.

 

Le Dernier Magicien de Lisa Maxwell

Le thème du livre et le message véhiculé par l’autrice me plaisait énormément. Je n’ai toutefois pas réussi à occulter le fait que l’ambiance, les personnages et l’univers ressemblaient beaucoup à Six of Crow. Ce manque d’originalité, pour moi, gâchait un peu tout le reste et donnait au récit un ton impersonnel.

Les seuls moments, qui sont d’ailleurs très bien écrits, où on sent vraiment la personnalité du livre et de l’autrice, sont ceux sur le rejet des magiciens. Ces mots ont un poids et une authenticité superbes et véhiculent un message fort et positif.

 

   

Love Simon et Leah Contretemps de Becky Albertalli

Une note positif pour la fin : j’ai adoré ces deux livres.

J’avais déjà lu Leah Contretemps et vu le film Love Simon (deux fois de suite). J’ai donc lu le livre puis relu la suite.

Ces livres sont agréables, rafraichissants et surtout positifs. J’ai particulièrement adoré Leah à Contretemps, l’histoire est touchante et réaliste. L’humour cynique de ce livre est également un plus par rapport à Love Simon.

Les personnages sont géniaux, en particulier Leah, que je trouve drôle et émouvante, Abby et Simon. Ils sont complexes, bien développés.

Le récit ne fait pas tout du adolescent ou cliché, il y a beaucoup de recherches et de développement des personnages. Ce ne sont pas des livres que sur l’orientation sexuelle. Le thème abordé est plus large : la découverte de soi, le fait de grandir, l’attachement, l’amour et l’amitié.

   

 

 

 

2 thoughts on “Mes lectures d’octobre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.