Le point série : La fabuleuse Mrs Maisel

Mrs Maisel, une jeune femme au foyer, décide de faire du stand-up. La saison 1 se concentrait sur la réalisation de son ambition professionnelle. Dans la continuité de la première, la deuxième saison étoffe la carrière de Midge.

 

 

La suite contient des spoilers.

Cette saison était amusante, pertinente et captivante. Les personnages secondaires sont plus étoffés. Celui de Midge est parfois en retrait. Cela permet de mieux observer l’évolution des autres personnages.

De plus, on découvre davantage l’univers du stand-up auquel elle fait face et ses sketchs sont moins présents à l’écran.

 

L’évolution de Midge Maisel

Midge face à elle-même, Midge face aux autres

Le personnage de Midge Maisel est horriblement agaçant et égocentrique dans cette saison. Il est très difficile de s’attacher à elle et, en même temps, c’est peut être là le but.

Midge parait plus humaine, on assiste davantage aux effets de sa nouvelle carrière sur elle et son entourage.

Par exemple, la scène où elle prononce un discours au mariage d’une de ses amies. Elle prend toute l’attention et fini par révéler la grossesse de son amie devant tous ses proches.

L’humour de Midge l’a propulsée dans le stand-up mais on peut voir aussi que c’est autant une qualité qu’un défaut. Elle ne prend rien au sérieux, parle parfois sans réfléchir et ne préserve pas l’intimité des autres.

Si l’entrée dans ce monde l’a changée, elle s’efforce de conserver la vie qu’elle avait avant. Midge jongle sans cesse entre ce que les autres attendent d’elle et ce qu’elle voudrait pour elle-même.

Dans cette saison, on sent que tout le monde essaie de faire avec la nouvelle Midge tandis que, de son côté, elle veut satisfaire tout le monde.

C’est tout l’intérêt de l’évolution de Midge dans cette saison : se placer par rapport aux autres.

A la fin, elle finit par se révéler. Elle comprend qu’il y la Mrs Maisel avant qu’elle ne commence le stand-up et celle d’après. Elle comprend qu’il est temps pour elle de prendre ses propres décisions et de les assumer.

Pendant une saison, elle s’acharne à vouloir être qui elle était et avoir la vie de stand-uppeuse dont elle rêve. Elle veut tout conjuguer tout en mettant des barrières nettes entre son travail, sa famille et le stand-up. A force de délaisser l’un pour l’autre, elle finit par s’apercevoir que tout fait partie d’elle et qu’elle doit prendre ses propres décisions, même si cela est inconfortable.

Midge quitte son confort

Dans la saison 2, Midge est plus conformiste. Elle voit le confort auquel elle doit renoncer pour s’épanouir dans sa carrière. Elle apprend peu à peu à quitter son confort.

La saison n’est plus celui du rêve mais de la réalité. Elle tourne autour de ce que doit abandonner Midge pour s’accomplir.

Les abandons sont crescendos : de son confort matériel à Joël dans les dernières minutes de l’épisode final.

Il y a comme un ping-pong entre la vie de Midge avant et la vie de Mrs Maisel, la stand-uppeuse.

Par exemple, deux épisodes sont concentrés sur les vacances de Midge dans les Catskills. On y voit qu’elle se repose, qu’elle fait des jeux, qu’elle dort confortablement, qu’elle a du personnel à ses soins.

Et après, on a un épisode consacré à la tourné de Midge avec Susie. Midge n’a plus de confort, elle dort dans des motels peu hygiéniques et confortables.

Quand elle était au Catskills, elle a fait une représentation où tout le monde s’esclaffait et l’applaudissait. Les représentations données pendant sa tournée sont différentes : les salles sont vides et on rit souvent d’elle.

Identiquement, on voit l’amie de Midge avoir un enfant. Cet épisode marque un tournant dans sa décision. On la voit hésiter, caresser du bout des doigts sa vie d’avant, avec tendresse mais aussi nostalgie.

L’apogée de sa décision est la superbe scène avec Joël. Midge tourne définitivement la page de sa vie d’avant pour construire son rêve. Elle choisit d’assumer ses décisions, de quitter la vie confortable que lui offrait Joël.

Midge ne le laisse plus dans le flou qu’elle entretient depuis le début de cette saison. Elle est franche, pour la première fois, elle lui dit clairement ce dont elle a envie.

2. Les autres personnages et l’impact des décisions de Midge

Le père

La désillusion du père sur ses enfants est splendide. Lui qui pensait avoir la main-mise sur eux, qui les traitait comme des enfants, doit faire face à ses enfants adultes.

Les scènes donnent l’impression qu’ils les regardent vraiment en tant que personne pour la première fois de sa vie, et non plus en tant que progénitures. Le parallèle entre Midge et son frère est très bien construit.

Le père a toujours eu une grande stabilité dans sa vie, il a une routine. Il se retrouve alors à devoir gérer les changements de sa femme, de sa fille et de son fils. Il a un côté enfant perdu dans cette saison. C’est comme si sa bulle d’ignorance éclatait d’un seul coup pour lui montrer un monde dont il n’est plus le centre des décisions, dont il n’est plus le “pater familias”.

Susie

L’évolution professionnelle et personnelle de Susie est très intéressante. On découvre davantage ce personnage, son histoire mais également ses aspirations professionnelles. Celles-ci sont d’ailleurs moins tournées en dérision que dans la saison 1.

On a l’impression d’une prise au sérieux qui donne de la profondeur aux ambitions de Susie.

Joël

Le personnage de Joël est moins diabolisé, plus humain que dans la saison 1. Il montre toute sa fragilité mais également toute sa culpabilité. Il n’est plus seulement face aux décisions de Midge, il est aussi face à ses propres choix.

La saison le montre batailler contre lui-même, rejeter la faute sur Midge et ses choix professionnels. Puis, finalement, on le voit éclore, se prendre en main, assumer ses erreurs, ses choix, en tant que personne.

Joël se révèle en tant qu’adulte, il n’est plus un enfant. C’est toute cette éclosion sur laquelle se concentre la saison.

Cette évolution de Joël fait entièrement écho à celle de Midge Maisel. Avec leurs propres choix et décisions, ces personnages se suivent et aboutissent à la même conclusion.

Derrière ce fil d’intrigue, le message est intéressant : on est adulte lorsque l’on assume ses décisions.


La saison 2 donne plus de profondeur et de place aux autres personnages. La réalisatrice a d’ailleurs déclarée, dans une interview, que cette saison était centrée sur l’impact des décisions de Midge sur son entourage.

Cette réalisation permet de montrer l’évolution de l’ensemble des personnages qui disparaissent un à un pour qu’il ne reste plus que Midge. Et les nouvelles décisions qu’elle décide de prendre. Ce gros plan que fait le dernier épisode est une sorte d’écho à la saison : quel impact auront ces nouvelles décisions sur son entourage ?


Le message féministe de la série

Le féminisme de cette saison n’est plus tant dans la propos que dans l’ambiance. La réalisation est tellement excellente que même si Midge adhère à cette société patriarcale, tout est construit pour que le spectateur n’y adhère pas.

Par exemple, lorsque Joël appelle Midge et exige de savoir si Susie sait changer une roue. Il est difficile de ne pas s’insurger contre les propos machistes de Joël.

Identiquement, les épisodes dans les Catskills font apparaitre les différents problèmes du conformisme de cette micro-société. Ces scènes, par exemple celles sur le concours de maillot de bain, contiennent beaucoup de cynisme et soulèvent des interrogations.

Le féminisme se retrouve également dans les scènes de stand-up. Par exemple, pendant la tournée, lorsque tout le monde pense qu’elle vient pour chanter ou encore quand trois hommes se moquent d’elle.

En conclusion, la saison 2 ne m’a pas autant captivée que la saison 1. Cependant, cette saison est ingénieuse, pertinente et les personnages sont bien développés et intéressants.

La plus belle scène

Le passage où le père de Midge apprend malencontreusement qu’elle fait du stand-up. Les deux acteurs savent magnifiquement bien gérer les silences, ce qui rend leurs scènes très belles, esthétiques et poétiques. Cette scène où ils se font face en silence dans une salle pleine de rire est donc une des plus belles de la saison.

Le personnage que j’ai le plus apprécié dans cette saison

Le personnage de Susie : sa force, sa détermination, sa patience face à une Midge égocentrique. Ce personnage est lumineux, splendide, ses répliques sont précises et drôles et piquantes. J’ai beaucoup aimé qu’on en apprenne plus sur son passé et ses origines familiales.

2 thoughts on “Le point série : La fabuleuse Mrs Maisel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.