La Passe-miroir de Christelle Dabos

Qu’est-ce que ça raconte ?

 

La Passe-miroir est une série dystopique qui comporte pour le moment trois livres.

Ophélie, une jeune fille timide et solitaire, a la capacité de lire l’histoire des objets et de traverser les miroirs. Elle vit dans un monde créé par plusieurs dieux et séparés en plusieurs arches. Un jour, elle doit quitter son Arche pour rejoindre la Citacielle, où vit celui à qui elle est fiancée.

Elle découvre peu à peu le monde manipulateur et dangereux dans lequel on l’a forcée à venir. Impossible de repérer qui sont ses ennemis et ses alliés.

Dans le troisième tome de la série, Ophélie rejoint une nouvelle Arche : Babel. Elle va en apprendre davantage sur le monde dans lequel elle vit, notamment sur les dieux.

 

Quel est mon avis ?

J’ai lu d’un trait les trois tomes de La Passe-Miroir, qui sont vraiment bien écrits et captivants.

Le style de l’autrice est très soutenu et bien travaillé, ce qui rend la lecture très agréable. D’autant qu’il est plus facile de se plonger dans l’histoire que la plume est claire e les descriptions précises. J’ai beaucoup aimé le monde de l’auteure, un peu “Cour de Versailles”.

Certes, l’œuvre reprend les codes de nombreuses autres histoires (je pense notamment à Harry Potter et Alice aux Pays des Merveilles) mais elle ne perd pas en originalité pour autant. Plus les tomes avancent et plus on en découvre sur la somptuosité du monde créé.

Le récit est surprenant et les personnages très cohérents et amusants. Ils ont tous un caractère bien déterminé sans pour autant qu’on puisse s’attendre à leurs réactions. Le développement du personnage d’Ophélie est notamment un des plus beaux.

Par ailleurs, à partir du deuxième tome, il y a très une réflexion sur la religion. Cela rend le questionnement captivant et ce thème devient un réel élément d’intrigue.

Petits bémols :

Le nombre de personnages a pour conséquence de priver certains d’un réel développement, au moins en tant que personnage secondaire.

La relation entre Thorn et Ophélie : cette relation me paraît un peu malsaine et paternaliste.

En conclusion, une très bonne lecture, agréable, passionnante et magique.

 

Je vous invite aussi à découvrir ma chronique série du mois de novembre :

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.