Gardiens des cités perdues (Réminiscences) – Shannon Messenger

                       

                              Résumé

Dans ce septième tome de Gardiens des Cités perdues, on retrouve Sophie, coincé à l’infirmerie avec Fitz. En effet, Fitz s’enfuit du tribunal après que son frère n’ait pas été condamné à la prison. Sophie part le retrouver pour le soutenir. Ils se font alors attaquer par les invisibles, en particulier par Ombre, une ténébreuse. Ayant subis de graves blessures, ils sont contraints de rester ensemble à l’infirmerie.

A leur sortie, ils mettent en place un nouveau plan pour affronter les Invisibles.

Mon avis

Les points positifs

Ce septième tome de Gardiens des Cités perdues auraient pu être lent. Très lent. Les deux tiers du livre comprennent très peu d’actions et il y a beaucoup plus de discussions entre Sophie et Fitz et Sophie et Keefe.

Et pourtant, on se laisse facilement entrainé par le rythme du livre, par l’intrigue, par les passages entre les personnages. Cela donne un peu du répit entre deux scènes d’action beaucoup plus sombres. L’intrigue reste prenante. L’autrice continue de torturer ses lecteurs en rajoutant toujours plus de questions. 

De plus, ces scènes permettent aussi de développer les relations Sophie/Fitz et Keefe/Sophie, ce qui n’est pas négligeable. J’ai personnellement adoré les passages entre Sophie et Fitz, leur relation est adorable.

Par ailleurs, les batailles et les pensées de Sophie deviennent plus sombres et plus réalistes par rapport à ce qu’elle vit. Cela donne à l’autrice l’occasion de développer les personnages et de les faire réagir à ce qu’ils ont vécu. Sophie apparait, dans ce roman, brisée, terrorisée par ce qu’elle a vécu. Le récit utilise les ombres pour traiter de ce sujet et c’est une belle allégorie du stress post-traumatique.

Les petits bémols

Réminiscences contient deux petits bémols qui entachent la perfection qu’aurait pu être ce livre : 

Les amitiés féminines sont totalement laissées de côté : j’aime beaucoup l’amitié Sophie/Biana et, malheureusement, les seules fois où elles parlent ensemble, c’est pour évoquer Fitz. C’est un peu décevant. Surtout que le personnage de Biana pourrait être excellent s’il était davantage mis en avant.

La fin du livre aurait mérité un peu plus de développement, le climax est installé trop vite. De plus, le dénouement est très brusque et j’aurais aimé avoir un peu plus de précisions.

En conclusion, un septième tome qui amène la team Sophie dans des pensées et batailles plus sombres, rendant plus réaliste le récit. La fin est très frustrante et donne furieusement envie de se jeter sur le huitième tome, qui n’est malheureusement toujours pas sorti. 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.