Un peu de séries : The 100 (603 : Children of Gabriel)

Children of Gabriel, le troisième épisode de la saison 6 met en avant les habitants de Sanctum et fait émerger de nouveaux dangers qui existent sur cette planète.

Les habitants de Sanctum

Trois des habitants de Sanctum sont mis en avant dans cet Children of Gabriel : Russell et sa femme, qui dirigent le micro-peuple et Delilah, une Nightblood qui vit dans le bar où sont accueillis Clarke et co. On apprend rapidement que Sanctum est dirigés par les personnes au sang noir. Cela n’est pas sans rappeler les grounders.

Cependant, si les grounders ont la Flamme, ce qui justifie que les sangs noirs dirigent Sanctum est qu’ils ont le même sang que ceux ayant colonisés la planète plus d’une centaine d’années plus tôt. A l’instar des grounders qui ont le Conclave et l’Ascension, les habitants de Sanctum ont le Naming Day, cérémonie qui a lieu le lendemain des récoltes. Cette cérémonie n’est que mentionné dans l’épisode 3 et sera développée dans le quatrième.

A la fin de l’épisode, Clarke sauve Delilah. Russell apprend alors qu’elle a le sang noir et accepte donc qu’ils restent à Sanctum. Seule Diyoza est chassée du dôme par le dirigeant lorsqu’il apprend son identité.

Les habitants de Sanctum apparaissent de prime abord vivre dans la paix et la prospérité. L’épisode altère toutefois peu à peu cette image parfaite et fait apparaitre plusieurs ombres dans leur monde.

La famille royale et le sang

La culture du sang existante à Sanctum ressemble quelque peu à celle des grounders. Cependant, les personnages Natblidas considéraient souvent leur sang comme un fardeau alors qu’à Sanctum, il s’agirait d’un honneur.

Les personnes au sang noir apparaissent glorifiées sacrées alors que chez les grounders, ils sont entrainés pour diriger dès leur plus jeune âge.

L’hypocrisie de Russell

Russell se prône comme un dirigeant pacifiste, vivant sur une terre prospère. Les habitants de Sanctum entretiennent le calme et la prospérité. On les voit faire du yoga ensemble en plein milieu de la journée, récolter ensemble à la nuit tombée.

Pourtant, l’image parfaite de leur dirigeant s’effrite à l’instant même où il demande à Clarke de désigner les personnes dispensables de son groupe pour aller chercher le vaisseau. 

Le sous-entendu est clair : il faut qu’elle envoie ceux dont elle pourra se passer s’ils meurent au cours de la mission.

Le point de vue de Clarke

Cette réplique permet de mettre en exergue une différence majeure entre Clarke et Russell. Pour elle, la vie de chacun est à égalité, Clarke l’a appris à ses dépens. Cependant, lorsqu’elle s’auto-désigne, il lui fait comprendre qu’en tant que leader, sa vie est plus importante que celle des autres.

C’est également ce que Lexa lui avait dit dans la saison 2, lorsqu’elles s’étaient enfui après que Clarke ait appris que les Moutain Men, comptaient bombarder TonDC. Dans l’épisode suivant, Clarke avait refusé d’appliquer davantage cette mentalité et estimé que sa vie n’était pas supérieure à celle des autres. Cette valeur-là l’avait également poussée à s’injecter le sang noir pour le tester sur elle-même ou encore à monter en haut de l’antenne au terme de la saison 4.

Elle rappelle la valeur qu’est la sienne de considérer la vie des autres à égalité en refusant d’accéder à la demande de Russell.

Cette réaction de Clarke est un rappel implicite des évènements du Mont Weather, où elle avait pris la responsabilité d’exterminer leurs habitants. Cette scène est importante pour deux raisons :

  • Elle estime que sa vie n’est pas plus importante que celle des autres en choisissant de prendre la responsabilité de l’extermination ;
  • A la suite du Mont Weather, elle va apprendre peu à peu que la vie des siens n’est pas supérieures à celles des autres peuples. Dans la saison 5, elle régresse, considérant la vie de Madi supérieure à n’importe quelle autre.

Ainsi, si le Mont Weather la hante autant, n’est-ce pas parce que la décision qu’elle a prise, de considérer la vie des siens supérieures à celle d’un autre peuple, allait à l’encontre de ses valeurs ?

Le point de vue de Russell

En revanche, Russell hiérarchise les vies des autres. S’il demande cela à Clarke, c’est que lui-même estime qu’à l’intérieur même de son peuple, il y a des personnes dispensables. Au cours de l’épisode, on comprend rapidement que ceux au sang noir ont une valeur supérieure au sangs rouges.

Ainsi, cela rend très hypocrite sa réaction lorsqu’il apprend que Clarke a exterminé les habitants du Mont Weather. S’il est capable de considérer qu’au sein même de son peuple, certains sont sacrifiables, cela ne signifie-t-il pas que ceux qui n’y appartiennent pas le sont davantage encore ? Ne va-t-il pas devenir une menace pour Clarke & co dès qu’il les estimera non nécessaire aux siens et, par conséquent, sacrifiable ? L’image de Russell va-t-elle s’effriter de plus en plus pour montrer un leader tout aussi imparfait que les autres, uniquement motivé par la sécurité de son peuple ?

The Children of Gabriel

Contrairement à ce que le titre pouvait laisser présager, les “Children of Gabriel” ne sont pas les enfants que l’on voit à la fin de l’épisode 2. Il s’agit, en réalité, des opposants à Sanctum.

Ils vivent dans la forêt, en dehors du dôme. Ils mènent une vendetta contre les Primes et enlèvent les sangs noirs. Ce groupe rappelle quelque peu le clan Azgeda. Ils coupent des têtes, sont habillés similairement aux guerriers Azgeda et se cachent dans la forêt. Ce dernier point n’est pas sans rappeler la saison 3 où la Reine Nia se cachait à proximité de Polis.

Cette similarité avec Azgeda n’est certainement pas sans raison. Cela va-t-il servir l’intrigue relative au passé d’Echo ? Après tout, dans l’épisode 2, Echo se rappelait de son passé et, notamment, de la Reine Nia lui ordonnant de couper une tête. Or, les Children of Gabriel semblent avoir cette même méthode de meurtre.

Les passages avec ces nouveaux personnages apportent peu de réponses mais soulèvent de nombreuses questions. Qui est le vieil homme ? Pourquoi en veulent-ils autant aux Primes ? Que vont-ils faire des sangs noirs qu’ils enlèvent ? Les élèvent-ils comme la Reine Nia, c’est-à-dire pour revendiquer le trône après, comme elle l’avait fait avec Ontari ?

Le passé de Clarke

Depuis le début de la saison 6, Clarke ne cesse de revendiquer un nouveau départ, de vouloir tout reprendre à zéro. Cependant, son passé lui est sans cesse rappeler, que ce soit lors des psychoses de l’épisode 2 ou par les dirigeants de Sanctum dans “Children of Gabriel”.

Clarke de nouveau leader ?

Dans ce dernier épisode, elle prend instinctivement le lead, s’opposant à Russell dès le début de l’épisode. Si sa place de leader est encore discutée, elle est la seule à prendre la situation en main. Pourtant, Murphy lui envoient des piques pendant l’intégralité de l’épisode, lui rappelant les erreurs qu’elle a pu faire.

Bellamy ne reconnait pas totalement Clarke comme leader mais on voit son évolution depuis les précédentes saisons : il prend une décision réfléchie. Il met de côté son ressentiment contre Clarke car elle a établie le premier contact avec Russel.

Clarke et le Mont Weather

Afin de prouver sa bonne volonté, elle est invitée à dîner avec Russell et sa femme. Elle s’aperçoit rapidement qu’il ne s’agit non pas d’une cordiale invitation de leur part mais d’un piège. Ils n’ont aucune intention de les accueillir et s’en prennent presque gratuitement à Clarke.

Jordan, le naïf fils d’Harper et Monty a révélé à Delilah que Clarke était appelée Wanheda depuis qu’elle a tué les habitants du Mont Weather. Russell et sa femme s’empressent de mettre Clarke au pied du mur sur cet évènement.

Elle tente de se défendre tant bien que mal, de leur prouver qu’elle a changé. Clarke ne leur ment toutefois pas et reconnait qu’elle reprendrait exactement la même décision. Ce diner est un échec. Elle retourne au bar sans avoir réussi à faire rester les siens, comme une enfant renvoyée dans sa chambre par ses parents.

Si on pouvait penser qu’à 125 années de la Terre, personne n’apprendrait ce qu’elle a fait au Mont Weather, il n’en est absolument rien. Cette scène est l’occasion de voir que Clarke n’a pas encore accepté ce qu’elle a fait au Mont Weather. Elle reste hantée par ses propres actes, incapables d’assumer qu’elle a tué l’intégralité de ce peuple pour sauver les siens. Alors qu’elle ne voulait plus être Wanheda sur cette nouvelle planète, cette identité lui colle à la peau.

Clarke et Murphy

Les passages entre Clarke et Murphy font apparaitre en filigrane un nouveau thème. Celui de la conséquence de ses actes après la mort. Murphy, sauvé par les habitants de Sanctum, est convaincu que pendant les minutes qu’ont duré sa mort, il est allé en enfer. Il passe l’intégralité de l’épisode à boire, à déprimer et à rappeler à Clarke qu’elle a mal agit. En s’attaquant à elle, Murphy ne s’attaque-t-il pas à lui-même ?

Dans la suite de la saison Murphy s’enfoncera-t-il dans cette certitude ? Finira-t-il comme Jasper ou cela le motivera-t-il à adopter un nouveau comportement ?

Le passé d’Octavia

Octavia accompagne Bellamy, Echo et Raven pour aller récupérer le vaisseau, Madi, Diyoza et Gaïa. Lorsqu’ils arrivent, ils constatent que ces dernières sont retenues en otage. Octavia les tue tous sans aucune pitié. Bellamy lui refuse alors l’accès au vaisseau, la condamnant à errer dans une forêt inconnue. Elle est ensuite faite prisonnière par les Children of Gabriel.

La décision de Bellamy est forte. Il décide de ne plus porter la culpabilité de la mort de Lincoln et leur mère. En effet, Octavia est devenue sombre à partir du moment où Lincoln a été tué par Pike. Elle en a voulu à son frère, qu’elle a longtemps jugé responsable. Par la suite, Octavia l’accusait facilement lorsque les prisonniers d’Elligius IV les attaquaient.

Bellamy a eu du mal à ne plus porter la culpabilité à la place de sa soeur, à ne plus se considérer fautif de ce qu’il pouvait lui arriver. Cet abandon permet de voir qu’il a donc grandi. Il refuse de porter en lui l’entière responsabilité des actes de sa soeur. Cela montre que, pour la première fois, il ne la considère plus comme une enfant à protéger mais une adulte qui doit assumer ses responsabilités.

Dans l’épisode, Octavia ne comprend pas ce qu’elle a fait de mal et tout l’intérêt de ce personnage est là. Les moyens pour arriver à son but ne lui importe pas. Elle estime que si son intention est bonne, ses actions le seront également.

Le Respect des cultures

Le message des saisons 2 à 5 sur le respect des cultures

Dans les saisons 2 à 4, beaucoup de messages sont glissés sur le respect de la culture de l’autre,  du point de vue de celui qui est accueilli. Octavia, Clarke et Bellamy avaient tous une façon d’appréhender la culture des grounders.

Octavia a entièrement adhérer à cette culture, rejetant à de nombreuses reprises celle des Skaikrus. Au contraire, Bellamy a conservé avec force son identité Skaikrus. Il s’est souvent méfié des grounders, encore plus à partir de l’explosion du Mont Weather.

Clarke a appris la culture des grounders, l’a comprise mais la rejette dès qu’elle ne correspond pas à sa logique. Elle a compris de manière carthésienne cette culture mais non d’un point de vue traditionnel.

Dans l’épisode 9 de la saison 4, elle essaie de s’imposer en Commander pour que ses idées soient appliquées. Clarke a compris l’intérêt d’avoir un Heda, pour unifier. Elle n’a toutefois pas compris le caractère traditionnel de la cérémonie de l’Ascenscion et du Conclave. A l’inverse, Octavia l’a intégrée car elle arrive à ce que Clarke voulait (partager le bunker) en passant par le Conclave, donc en respectant la tradition des grounders.

Dans la saison 5, il n’y a plus de Skaikrus/Grounders. Les Skaikrus se sont entièrement fondus dans la culture des grounders. A l’inverse, la culture des grounders a évolué avec les apports de celle des Skaikrus.

Emori pilote une navette spatiale tandis que Clarke a appris à vivre sur Terre. Bellamy a appris le Trigeslang et Echo prononce le may we meet again.

Dans le bunker, Niylah est devenue le bras droit d’Abby et Miller le second d’Indra.

Que ce soit dans le bunker, sur terre ou dans l’espace, vivre dans ce mélange de deux cultures les a fait apprendre.

Ainsi, les saisons 2 à 5 portent un message pertinent. La culture de l’autre n’est pas un ennemi, elle est une façon de faire positivement évoluer sa propre culture et d’en apprendre une nouvelle. Ces trois saisons démontrent que le mélange de culture ne peut être que positif pour apprendre à vivre ensemble.

Le nouveau thème de la saison 6 sur le respect des cultures

Dans la saison 6, le thème est différent. On n’est plus sur : comment des personnes arrivant dans un endroit respectent et apprennent la culture de ceux qui les accueillent. Dans Children of Gabriel, ce profil une nouvelle question. Que ce passe-t-il lorsque les habitants d’un endroit tentent d’imposer leur culture à ceux qui arrivent ?

Plusieurs questions se posent alors : Clarke va-t-elle mieux comprendre cette nouvelle culture ou refera-t-elle les mêmes erreurs ? Comment les habitants de Sanctum réagiront lorsqu’ils apprendront que Madi est Heda parce qu’elle a le sang noir ? Comment appréhenderont-ils cette culture ? Quelle place aura celle des grounders/Skaikrus ?

En conclusion, Children of Gabriel était un épisode riche, permettant de découvrir les habitants de Sanctum et de poser les fondements des intrigues de la saison.

2 thoughts on “Un peu de séries : The 100 (603 : Children of Gabriel)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.